MUCEM
Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée


Le Mucem a ouvert ses portes en juin 2013, année de Marseille-Provence, Capitale européenne de la culture.

Premier musée national créé hors de Paris, riche d’un remarquable fonds issu en grande partie du grand Musée National des Arts et Traditions Populaires et de Musée de l’Homme, le Mucem recouvre anthropologie, histoire, archéologie, histoire de l’art et art contemporain.

Il est le premier musée national consacrée à la Méditerranée : en prise avec son temps, le Mucem étudie les phénomènes actuels de l’espace euro-méditerranéen dans tous ses aspects, historiques, sociaux, artistiques…

Le Mucem un ensemble exceptionnel 40 000 m2 sur 3 bâtiments :

  • Le Fort Saint-Jean, daté du XIIème siècle et magnifiquement restauré, est ouvert au public, avec ses salles d’expositions, son jardin méditerranéen, son parcours de promenade, son café et la place d’Armes pouvant accueillir en plein air concerts et conférences.
  • Le J4, bâtiment contemporain conçu par l’architecte Rudy Ricciotti comme « une casbah verticale protégée par une enveloppe brise-soleil tel un moucharabieh », offre de vastes espaces d’expositions, une librairie, un auditorium, une terrasse, des restaurants et une vue spectaculaire sur le port et la rade de Marseille.
  • Le Centre de Conservation et de Ressources, bloc monolithique ocre et blanc, réalisé à la Belle de Mai par Corinne Vezzoni, abrite un million d’objets, source inépuisable pour nourrir les expositions du Mucem et de tous les musées de société.

Musée d’Histoire de Marseille


A deux pas du Vieux Port, et tout autour du site archéologique de la Bourse – Port antique, le musée d’Histoire de Marseille, entièrement rénové en 2013, permet de découvrir les 26 siècles d’existence de la plus ancienne ville de France.
Le bâtiment abrite une exposition de référence de 3 500 m2 où sont exposés 4000 pièces de la collection. Le parcours est organisé en 13 séquences chronologiques, des premières occupations préhistoriques aux développements urbains contemporains, ponctuées de nombreux dispositifs audiovisuels et multimédia et des « Escales de l’histoire » spécialement conçues pour le jeune public.
Le musée dispose également d’un espace d’exposition temporaire, d’un atelier pour le public scolaire, d’un auditorium de 200 places et d’un centre de documentation ouvert à tous..

Musée des Beaux Arts


Créé au lendemain de la Révolution, le musée des Beaux-Arts, le premier à Marseille à avoir ouvert ses portes au public en 1804, compte parmi les musées les plus importants de France. Ses collections de peintures, sculptures, dessins des écoles françaises et européennes couvrent toute la période moderne, du XVIe au XIXe siècle. Il doit aussi son originalité à son important fonds de peinture provençale. Les collections sont présentées depuis 1869 dans le fastueux Palais Longchamp, conçu par l’architecte Henri Espérandieu à qui l’on doit également Notre Dame de la Garde. A l’occasion de Marseille 2013 Ville de la Culture le musée a subi d’importantes rénovations et offre au public une présentation particulièrement élégante de ses collections.

VOUET-La Vierge à la rose
© Ville de Marseille, Dist. RMN-Grand Palais / Jean Bernard

Vieille Charité


Le Centre de la Vieille Charité regroupe plusieurs structures multiculturelles à Marseille : musées, associations, école, … et propose des expositions temporaires et des activités tout au long de l’année.

Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens


Ouvert au public depuis 1992, le MAAOA, Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens, est le seul musée en France, avec le musée du quai Branly – Jacques Chirac à Paris, qui soit exclusivement consacré aux arts de l’Afrique, de l’Océanie et des Amériques. Le MAAOA présente une collection riche d’objets d’art, à la fois témoins culturels et œuvres à part entière. Il est résolument un musée d’art qui apporte des clés de compréhension nécessaires au visiteur pour appréhender ces œuvres dans leur singularité.

La salle Afrique

Masque N’domo Marka, Burkina-Faso
©Bruges, Hugo Maertens


Elle est en partie constituée de la donation L. Pierre Guerre (1911-1978), brillant avocat marseillais et grand collectionneur d’art africain, fasciné par ce continent depuis son plus jeune âge. Dès le début du 20e siècle, Pierre Guerre et son père Léonce constituèrent une des plus anciennes collections françaises d’art africain. Le don d’une partie de sa collection à sa disparition constitue aujourd’hui l’ossature même de la collection d’art africain du MAAOA. À cette donation de 87 masques et statues s’ajoutent des pièces, reliquats des musées coloniaux de la ville, mais aussi des acquisitions.

La salle Océanie-Amériques

Pendentif en os et nacre (hauteur = 10 cm)
de Nouvelle Zélande


L’espace rassemble des œuvres issues de ces deux continents notamment celles de la collection unique de l’éminent neurologue marseillais le Professeur Henri Gastaut (1915-1995). C’est en 1989 que la Ville de Marseille fit l’acquisition de cette série de plus de 80 crânes humains sculptés, peints, surmodelés ou encore gravés, collectés dans le monde entier. Sont également exposés un masque de deuilleur kanak (Nouvelle-Calédonie) prêté par le musée d’Évreux, et des objets issus des collectes effectuées par le MAAOA au Vanuatu en 1991 et 1992. De magnifiques parures de plumes amérindiennes provenant du don de Marcel Heckenroth (1902-2008), médecin des troupes coloniales dans la circonscription de l’Oyapock (Guyane) entre 1939 et 1942, sont venues enrichir les collections du musée en 2008.

La salle Mexique

Alebrije Mexique, 20e siècle Ht : 59 cm
Papier, pigments, vernis
© Ville de Marseille/R. Chipault et B. Soligny

La salle du musée consacrée aux arts populaires mexicains a été créée suite au legs, en 1993, de l’extraordinaire collection de François Reichenbach. Documentariste passionné du Mexique, il possédait près de 3000 objets rapportés de ses nombreux voyages au Mexique depuis les années 1950. En 2016, le MAAOA a acquis la collection de Bernard Meusnier. Producteur et ami de François Reichenbach, il avait lui aussi collectionné des œuvres mexicaines. Leurs collections, réunies aujourd’hui au MAAOA, forment un ensemble inédit.

Musée d’Architecture Méditerranéenne


Un voyage de près de 6 000 ans au Proche-Orient et en Méditerranée.


Ces collections révèlent les mondes orientaux et méditerranéens. Partant des rives du Tigre, de l’Euphrate, et depuis les rivages grecs jusqu’à l’Italie romaine, en passant par les plus emblématiques îles de la Mer Méditerranée, le parcours dessine les contours d’une histoire ancienne au quotidien …

©Musées de Marseille/photo jean-luc Maby

Des civilisations mythiques, méconnues ou caricaturées, des cultures et des modes de vie avancés, des inventions majeures pour l’homme ont vu le jour dans cette partie géographique du monde. Des progrès techniques et des savoir-faire encore en usage aujourd’hui ont été acquis et développés, toujours dans ce périmètre, singulier et complexe.


Le discours se veut bien évidement scientifique mais aussi sociologique et fédérateur. Il essaie de souligner la permanence et la force créatrice des peuples et civilisations bordant la Méditerranée et de montrer le rôle novateur des civilisations proche-orientales, entre Tigre et Euphrate à cette période.


Grâce à des fresques lumineuses par picoprojecteurs des objets retrouveront leur polychromie originelle, des techniques et savoir-faire sont restituées dans des films ou projections minutieusement réalisés.
Ainsi, le département  » Proche-Orient, Bassin Méditerranéen », se lit de façon thématique, géographique et chronologique au choix du cheminement et de la réflexion de chacun.

La basilique de Notre Dame de la Garde


La Vierge de Notre Dame de la Garde, la « Bonne Mère », est une image symbolique de la ville de Marseille.
Visible des quatre coins de la ville, depuis 800 ans, Notre-Dame est la gardienne des marins, des pêcheurs et des Marseillais…
Un ex-voto (« selon le vœu ») est l’expression du merci et de la reconnaissance du croyant à la Vierge pour avoir été sauvé d’un naufrage, d’une tempête, d’une épidémie, d’un accident par le don d’un tableau ou d’une maquette.
Près de 2 500 objets en témoignent et s’affichent aujourd’hui dans la basilique, dans la crypte et aussi sur le parvis.

Château Borély
Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode


Construite vers 1760-1770, la fastueuse bastide Borély se distingue par son élégante façade et la qualité de ses aménagements intérieurs. Fait rare, elle conserve la majeure partie de son décor d’origine. Elle est devenue le musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode depuis sa complète rénovation en 2013.

Le musée présente une sélection d’œuvres issues des dons et legs de généreux collectionneurs jalonnant l’histoire des musées marseillais : céramique (avec une exceptionnelle collection de faïences des 18e et 19siècles), mobilier, verre, tapisserie, objets d’art et exotiques, mode, du 18e siècle à nos jours.

Dans un accrochage renouvelé, le département Mode permet d’admirer les créations de Madeleine Vionnet, Pierre Balmain, Christian Dior, (…) mais également de jeunes créateurs. Enfin, des œuvres contemporaines – dont le lustre du designer Mathieu Lehanneur, les miroirs d’Hubert Legall, les tapisseries de Laurence Aëgerter ou la banque d’accueil de Benjamin Graindorge – s’insèrent dans le parcours.

Musée d’Art Contemporain


Le musée d’art contemporain de Marseille est né d’une collection d’art moderne et contemporain exceptionnelle, celle du Musée Cantini qui compte parmi les plus importantes en province. Son bâtiment est conçu à la fin des années soixante-dix par un collectionneur, le Docteur Rau, pour y abriter sa collection personnelle. Le collectionneur, ayant abandonné entre-temps le projet de présenter sa collection à Marseille, fait don du bâtiment à la Ville. Quelques années plus tard en 1992, la Ville accepte officiellement le don et décide de créer sur ce site le musée d’art contemporain. Il est inauguré le 28 mai 1994. En 2003, le MAC obtient le label « Musée de France ». Le 28 mai 2014, le musée a fêté ses vingt ans.

La collection prend sa source historique et conceptuelle dans la rupture constituée par les apports des Nouveaux Réalistes. Ses autres points forts sont les ensembles liés à la Figuration Narrative, l’Arte Povera, l’Art conceptuel et performatif américain, Fluxus, Supports Surfaces entre autres. Les artistes américains y sont bien représentés avec des chefs d’oeuvre comme le tableau de Basquiat ou le relief de Rauschenberg. Elle représente un peu plus de six cents œuvres à ce jour et se développe dans les domaines de l’installation et de la création vidéo.

Le jardin du musée composé de petites collines et de vallons permet de découvrir des sculptures d’Alberola, César, Dietman, Gygi et est un lieu idéal pour la présentation en plein air de performances.

Préau des Accoules


Ce « musée où on s’amuse » est consacré à la découverte de l’art par les plus jeunes.
Il développe ses expositions dans un cadre exceptionnel, la salle de l’Académie des Arts, Sciences et Belles Lettres de Marseille.


Cette pièce à colonnes surmontée d’une voûte plate, d’une rare qualité architecturale, a été construite en 1781-1783 par Esprit-Joseph BRUN (architecte alors très actif en Provence, et en particulier à Marseille).

Elle se love dans l’ancien observatoire construit en 1702 par les Jésuites sur le sommet de la butte des Accoules.
Elle abrite aujourd’hui des expositions ludiques pour une approche originale de l’objet d’art.


La programmation, axée principalement sur la découverte du riche patrimoine des musées de Marseille, aborde des thèmes variés : Archéologie, Beaux-Arts, Histoire, Patrimoine Régional …
Chaque année, une thématique est choisie autour de laquelle s’organise une exposition enrichie de manifestations diverses, spectacles, rencontres…
Des accueils sont étudiés pour chaque public : familles, scolaires, groupes, publics spécifiques… La découverte peut se faire en visite-atelier ou en visite libre.

Musée des Docks Romains


Le musée des Docks romains de Marseille est consacré au commerce maritime de la cité phocéenne dans l’Antiquité, entre le VIe siècle avant J.-C. et le IVe siècle après J.-C.
Situé sur l’emplacement d’un ancien entrepôt romain, le musée présente des dolia conservés in situ (Ier au IIIe siècles ap. J.-C.). Ces jarres de grande taille étaient enterrées pour accueillir et stocker le vin qui provenait d’Italie par bateau et qui était déchargé dans le port à quelques mètres de cet entrepôt.
D’autres objets (céramique, ancres et leur jas, balances, pièces de monnaie, métaux), issus des fouilles sous-marines opérées sur les épaves découvertes dans la baie de Marseille et ses proches alentours, renseignent sur la navigation et sur les produits du commerce qui arrivent et transitent par la cité phocéenne.

Abbaye de Saint-Victor


The Abbaye St. Victor, in Marseilles, France

Monument à la fois religieux, culturel et symbolique, l’Abbaye de Saint Victor est unique en son genre. Ce vestige de l’Histoire de Marseille est un trésor de l’époque paléochrétienne avec une architecture romane.

Inscrite au registre des monuments historiques, elle compte parmi les plus belles églises de la ville
Dès le Vème siècle le site est occupé par une chapelle, qui sera transformée en crypte à l’époque romane au XIème siècle. Le bâtiment est fortifié et contient des sarcophages paléochrétiens dans la crypte.
D’un point de vue architectural, deux arts sont utilisés. L’art Roman dans la nef centrale avec des arcs en berceaux brisés, tandis que dans les bas-côtés, le transept et chœur on retrouve l’art Gothique. Rien ici ne vous laissera indifférent : l’architecture , les légendes, ainsi que les symboles et croyances qui y sont rattachés.

Musée Regards de Provence


Musée Regards de Provence ©Michèle Clavel

Créée en 1998, la Fondation Regards de Provence – Reflets de Méditerranée a installé en 2013 son musée éponyme dans l’ancienne station sanitaire maritime construite par Fernand Pouillon en 1948, à l’occasion de l’année Capitale Européenne de la Culture.

Situé sur le front de mer de Marseille face au Mucem, labélisé Patrimoine du XX° siècle, ce bâtiment constitue un patrimoine portuaire à l’architecture moderniste de style « paquebot », sobre, fonctionnel et unique en son genre.

C’est un musée d’art moderne et contemporain valorisant les richesses artistiques du Sud et inspirées par la Méditerranée, mais aussi un lieu chargé d’histoire. Tout au long de l’année, la programmation met à l’honneur des expositions temporaires individuelles et collectives thématiques qui révèlent en partie des œuvres de la collection de la Fondation Regards de Provence de grands maîtres, témoins de plusieurs courants artistiques qui ont marqué la scène picturale française et provençale en particulier.
Le musée est doté d’une librairie boutique et de son restaurant panoramique avec toit-terrasse, le Regards Café.